Corvette C1

Lancée le 30 juin 1953 à Flint, dans le Michigan.

« la première voiture de série équipée d’ une carrosserie en fibre de verre »

Grand Succès :

La Corvette s’est déclinée au fil des années en plusieurs modèles; elle en est actuellement à la septième génération. Ces modèles sont tout simplement répertoriés de C1 à C7.

Nom et logo:

Le nom « Corvette », d’origine française, fut trouvé par Myron Scott, un photographe et directeur artistique alors assistant directeur du département des relations publiques de Chevrolet. La société, qui réfléchissait à un nom commençant par la lettre « C », avait déjà étudié plus de 300 propositions quand Scott suggéra « Corvette » qu’il avait trouvé dans un dictionnaire.

Le logo original de Corvette représentait le drapeau américain entremêlé avec un drapeau contenant l’insigne de Chevrolet et une fleur de lys. La marque cherchait un nouveau symbole pour la Corvette. Voulant s’inspirer des origines suisses de Louis Chevrolet, fondateur de la marque, ils prirent un Drapeau suisse, la fleur de lys, symbole de la royauté, mais aussi de pureté et de paix. Le drapeau américain fut rapidement remplacé par un drapeau à damier, puisqu’il est interdit aux États-Unis d’utiliser la bannière étoilée à des fins commerciales. Au fil des générations, très peu de changements furent apportés au logo, le drapeau à damier passant parfois à droite

Corvette C1 (1953-1962)

La première Corvette :

Dénommée « solid-axle » par les adeptes, elle reste indissociable de l’image de l’Amérique des années 1950. Le premier exemplaire est construit le 30 juin 1953, il est de couleur « Polo White » avec une capote noire un intérieur rouge. Il s’agit d’un petit roadster deux places en fibre de verre, équipé d’un moteur à six cylindres en ligne Chevrolet de 3,9 L développant 160 chevaux baptisé « Blue Flame » et d’une boîte automatique à deux rapports. Son moteur peu performant est son point faible. En 1953 seront fabriquées exactement 300 Corvettes, toutes identiques (à l’exception des premiers modèles, qui avaient des enjoliveurs de roues issus de la Bel Air). Les deux premières seront détruites dans les crash-tests.

En 1955, la voiture peut être commandée avec le 6-cylindres en ligne ou un small-block V8 de 4,3 L développant195 ch3 qui évoluera au cours des années jusqu’à 5,4 L(327 ci) pour 360 ch. Une boîte manuelle à trois rapports est proposée fin 1955 pour les modèles équipés du V8 qui sortie uniquement à 700 exemplaires en V8 (265 ci). À partir de 1956, le 6-cylindres est abandonné et seule la motorisation V8 est proposée avec un 283 ci.

À partir de 1958 la Corvette dispose de doubles phares avant.

Point fort

Novatrice dès 1953, la « voiture de rêve » de General Motors offre un avantage important : sa carrosserie. Faite de fibre de verre, celle-ci ne rouille pas. Le châssis en revanche lui, peut aujourd’hui présenter des points de corrosion puisqu’il était fabriqué en acier comme la plupart des voitures. Il faut donc être vigilant si vous envisagez d’acquérir ce bijou.

Prix

Pour passer du rêve à la réalité, il vous faudra prévoir un budget qui s’étant suivant l’état de 50 000 euros minimum à 100 000 euros, en moyenne. Les modèles les plus chers étant ceux de 1953 (quasiment introuvables puisque seuls 315 exemplaires furent produits) et 1955 où la production atteignit 674 exemplaires seulement.

Pour indication, la Corvette C1 a été produite à 69 004 exemplaires entre 1953 et 1962.

 

Je conseille à tous les amoureux de l’automobile et de son histoire les sites ci-dessous. Ils offrent, outre des commentaires et données techniques, de superbes photos.

http://corvette-online.net/Histoire/Bref/C1/c1.php

http://www.guideautoweb.com/articles/17197/l’histoire-de-la-corvette-la-premiere-generation-1953-1962/

http://www.corvetteclubfrance.com/generations/c1/c1.php

http://autosamericaines.blogspot.fr/2012/03/histoire-des-60-ans-de-la-chevrolet_31.html

La petite histoire de la Chevrolet Corvette

Succombez aux charmes des voitures de collection, venez essayer les modèles disponibles dans notre showroom.

 

 

Adresse : allée des Vinaigriers, 44000 Nantes

 

Et pour plus d’informations sur nos modèles en vente et nos services, rendez-vous sur le-musee.fr !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Tous les champs sont obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.